"Radiohead donnera une aperçu de son nouvel album pendant ses prochains concerts "
par Carlos del Amo/EFE
tiré de IndyRock : www.ideal.es/indyrock/radio.htm
Traduit par Xavier.
Concert à Barcelone le 15 Mai : "Nous ne savons pas ce que nous allons jouer, nous avons environ 60 titres prêts pour cette tournée, dont 23 proviennent du nouvel album. Nous pouvons confirmer que nous serons 5 à jouer. Jusqu'à maintenant nous nous basions sur le son de l'album. Cette fois nous jouerons les nouveaux titres, pour les gens puissent comparer (Ed O'Brien & Phil Selway).

Titres confirmés :
'Bid Ideas (don't get any)'
'Big Boots'
'Egyptian Song'
'Follow Me Around'
'How To Disappear Completely And Never Be Found'
'I Promise'
'Knives Out'
'Last Flowers Till The Hospital'
'Life In A Glass House'
'Lift'
'Motion Picture Soundtrack'
'The Thief'
'True Tove Waits'

Conférence de Radiohead à Madrid, le 29 mai 2000.
Radiohead s'apprête à sortir un nouvel album, "terminé mais encore sans titre", duquel ils ne souhaitent pas donner trop de détails, disant uniquement : "D'habitude nous ne nous répétons pas car cela nous ennuie", et pour cela le quintet Anglais s'est, pour la première fois, offert les services d'un orchestre à cordes et d'une section de cuivres.
"90% des groupes", explique Ed O'Brien à EFE, "se disent alternatifs, alors que ce n'est pas certain. Tout d'abord il faut savoir qu'être alternatif signifie faire des choses que vous n'aviez pas essayées auparavant et chercher de nouveaux horizons. Pour cette raison, sans esprit critique, les disques attendus, comme le dernier Oasis, dont je suis fan, sont décevants".
Le 15 juin prochain, Radiohead donnera à Barcelone leur seul concert en Espagne, déjà complet, qui fait partie d'une tournée européenne où ils commenceront à dévoiler les titres de leur nouvel effort, dont Phil Selway dit qu'il fut "enregistré à Paris, Copenhague et en Angleterre, et est sur le point d'être terminé. Nous arrivons au bout".
L'album, qui sortia après l'été, contiendra des chansons telles que 'Bid Ideas (don't get any)'
'Big Boots', 'Egyptian Song', 'Follow Me Around', 'How To Disappear Completely And Never Be Found', 'I Promise', 'Knives Out', 'Last Flowers Till The Hospital', 'Life In A Glass House', 'Lift', 'Motion Picture Soundtrack', 'The Thief', 'True Tove Waits', parmi la trentaine de morceaux sur lesquels ils ont travaillé.
L'une des principales surprises de l'album est que "jusqu'à maintenant les albums étaient travaillés, mais avec un son très direct, et cette fois, bien qu'on y retrouve les guitares et voix habituelles, nous avons travaillé avec des synthétiseurs, et donc le son a évolué", dit O'Brien, qui ajoute que "comme toujours, les paroles viennent du coeur de Thom", leader du groupe. Les deux membres du groupe, Ed O'Brien (guitare) et Phil Selway (batterie), reconnaissent que durant l'enregistrement de l'album, produit par Nigel Godrich, ils ont ressenti la pression d'écrire l'un des albums les plus attendus du moment, aprés deux années de silence, "surtout au moment d'entrer en studio. Pour cette raison, nous voulons le jouer petit à petit, avant que l'album ne sorte".
Radiohead, groupe aussi formé des frères Jonathan Richard Greenwood et Colin Charles Greenwood (basse), n'ont pas la langue dans leur poche quand ils en viennent à dire qu'ils sont "le parfait exemple que n'importe qui peut faire de la musique. Nous sommes peut-être un groupe médiocre, mais avec des idées créatives, ce qui est le plus important".
Le groupe, dirigé par Thom Yorke, a connu la gloire avec son album précédent, 'OK Computer', le troisième après 'Pablo Honey' et 'The Bends', et doit sa carrière à 'Creep', chanson obligée de tous les concerts et qui est aujourd'hui reniée, "une chanson que nous n'aimons pas toucher, sans laquelle n'aurait pas existé notre troisième album".
Ils se sont connus au milieu des années 80 dans une école d'Oxford et ont formé 'A Friday', qui construisit les fondations de la formation actuelle, puis à l'unanimité se renommèrent d'après une chanson des Talking Heads, 'Radiohead'.
Le succés de leur premier album 'Pablo Honey', vendu à environ un million d'exemplaires seulement aux Etats-Unis, fut une surprise. Avec leur second effort, 'The Bends', que les critiques considérèrent comme le "meilleur album de la décennie", arriva un mini-album, 'Help' (1995). Radiohead, successeurs des Pixies et n'aimant pas vraiment la musique des Beatles ou des Rolling-Stones, ont nié la collaboration de la chanteuse et actrice Islandaise Björk sur leur nouvel album, qui sera présenté entre juin et juillet, avec en plus de l'Espagne, la France, l'Italie, la Grèce, le Royaume-Uni, l'Allemagne et Israël, et peut-être feront-ils une tournée mondiale à partir de janvier 2001.
Phil Selway et Ed O'Brien.

"Comme toujours, les paroles viennent du coeur de Thom" (Ed O'Brien)
"Le nouvel album fut enregistré à Paris, Copenhague et en Angleterre, et est sur le point d'être terminé. Nous arrivons au bout" (Phil Selway)
"Nous avons ressenti la pression d'écrire l'un des albums les plus attendus du moment, aprés deux années de silence, surtout au moment d'entrer en studio. Pour cette raison, nous voulons le jouer petit à petit, avant que l'album ne sorte" (Phil Selway)
"90% des groupes se disent alternatifs alors que ce n'est pas certain. Tout d'abord il faut savoir qu'être alternatif signifie faire des choses que vous n'aviez pas essayées auparavent et chercher de nouveaux horizons. Pour cette raison, sans esprit critique, les disques attendus, comme le dernier Oasis, dont je suis fan, sont décevants" (Ed O'Brien)
"D'habitude nous ne nous répétons pas car cela nous ennuie" (Ed O'Brien)
Revue de presse d'IndyRock :

Radiohead : "Public Enemy a inspiré de le son de notre nouvel album".
Par Borja Bas. Tiré de 'La Razon' : www.larazon.es/hoy/espectaculos0.htm.
On attend beaucoup du travail du groupe, qui jouera à guichets fermés à Barcelone.
'Nous en avons marre de rester enfermés. Ca fait trop longtemps que nous n'avons pas joué et nous voulons quelque chose de plus intîme.
Nous tournerons dans les théatres et dans les espaces verts".
"Nous avons eut une révélation le jour où nous avons vu un documentaire sur les grandes années du hip-hop de 86 à 92. Nous avons discutté avec Hank Shocklee, producteur des meilleurs albums de Public Enemy. Il nous a expliqué qu'ils se réunissaient dans une pièce avec instruments et boites à rythmes. Cela donnait sur 20 minutes de chaos sonore dans lequel ils prenaient en gros une minute, et s'en servait pour créer la structure de la chanson. Evidemment nous n'allons pas un faire un disque de hip-hop, mais nous sommes rendus compte que cela offrait de nouvelles possibilités d'enregistrer et toujours d'arriver quelque part".
De Copenhague à Paris, et jusqu'à Oxford, "qui reste notre refuge, car on peut y travailler au calme", où ils ont utilisé leur propre studio pour donner forme à leurs compositions. "Un beau matin nous avons décidé d'entrer au studio et au lieu d'écrire nous avons décidé de ranger tous les instruments et de tirer des sons des boites électroniques. Ca tourna à une espèce de competition entre nous, et nous ne savions jamais si nous progressions ou regressions".
"On a commencé à ressentir l'effet 'Stone Roses'", confesse O'Brien, faisant allusion au groupe de Manchanster qui a mit 5 ans à sortir son second album. Les rumeurs sur le groupes allaient bon train, ils devaient jouer à Glastonburry, ils souhaitaient avoir Björk sur l'album - la collaboration a effectivement eut lieu entre Thom Yorke et L'Islandaise, pour un titre de la bande original de 'Dancer In The Dark', [film] pour lequelle l'artiste a été nommée meilleure actrice à Cannes".
"Nous en avons même, pour rigoler, lancé une sur Internet. Quand nous avons commencé à préparer l'album, nous avons enrgistré la pire chanson de toute notre carrière, 'Innocent Civilian', et l'avons propagée. Nous avons rapidement simulé la perte de cette chanson pour voir les réactions des gens. Ni le publique ni la presse ne montrèrent le moindre interêt. De toutes façon nous contrôlions les rumeurs, vu que nous nous occupions des mises à jour de notre site web".
"Au Noël dernier a insntallé un arbre. Nous avions une caméra et avons diffusé [un webcast] à 250 fans qui nous ont donné leur opinion sur les nouveaux titres. C'était génial de se montrer détendus et de montrer que nous n'étions pas aussi sérieux que nous en avons l'air".

Nouvel Album en automne.
Tiré de 'El Pais' .
"Ca sera bizarre, nous avons passé beaucoup de temps sans jouer ensemble en direct. Nous avons pris 3 semaines de répétitions et nous avons encore beaucoup à travailler", (Ed O'Brien). "Cette tournée de présentation du nouvel album est un moins de baisser la pression qui arrivera à sa sortie, on attend beaucop de nous depuis OK Computer et ça nous a non seulement forcé à travailler dur, mais aussi à travailler dans cette pression ambiante".
O'Brien et le batteur Phil Selway ont présenté hier à Madrid leur tournée. Pour les deux musiciens, après la taille "disproportionée" qu'à acquis OK Computer ("nous n'avons jamais arrêté l'auto-critique"), il vaut mieux ??? : "Tout ce qui est arrivé avec l'album est tellement exageré que nous préféré prendre notre distance. Que les critique en fasse le second meilleur album de la Pop Anglaise après Revolver des Beatles, avec tout le respect qui leur est dû, nous fait sourire. J'aimerais savoir où sera l'album dans 30 ans, au mieux 99ème. De toute évidence, une seule chanson de Revolver vaut plus que toute notre discographie, et pourtant cet album à plus de 40 ans".
Le nouvel album de Radiohead, toujours sans titre et en cous de mixage, sortira l'automne prochain. Le groupe assure qu'il ne ressemble à aucun des précédents.

Tiré de 'El Mundo'.
OK Computer figure en seconde place dans les meilleurs albums anglais du siècle.
"Ca ne nous plais pas beaucoup", expliquent-ils, 'car l'an passé nous étions premiers. Dans tous les cas, Revolver des Beatles mérite sa place, mais on verra bien dans 30 ans si OK Computer est encore l'un des meilleurs disques du siècle. Cet album est trop récent pour pouvoir donner une telle affirmation".
De l'album qui va bientôt sortir, ils osent dire qu'il va "surprendre" tout le monde. "Ca nous a pris vraiment beaucoup de temps pour l'enregistrer, mais c'était positif", expliquent-ils, "ça nous a servi à nous arrêter pour réfléchir et retourner notre travail dans différents styles qui ont peur à voir avec ce que les gens attendents de Radiohead. Un autre nouveau développement est la manière dont on l'a enregistré. D'habitude, les enregistrement étaient faits comme si on était en direct, tout le monde jouant ensemble. Cette fois ce fut plus morcellé, en utilisant des boites à rythmes et en cherchant un son différent, celui des guitares au premier plan".
Qu'est-ce qu'être alternatif ? A notre avis, ça a à voir avec la volonté d'innover, de prendre des risques à chaque nouvel album, et ça, en ce moment, on le voit pas souvent dans la scène alternative anglaise. Les nouveaux albums d'artistes comme Oasis ou Richard Ashcroft (ancien chanteur de The Verve) sont décevants parcqu'il reprennent les même schémas habituels et ils font ce que tout le monde attend d'eux. Ca me fait vraiment mal car Oasis autant que The Verve sont de grands groupes, et ça fait mal de les voir ne pas prendre de risques".